L’Université Senghor propose ce parcours en partenariat avec (l’Institut Supérieur d’Etudes Parlementaires (Kinshasa – RDC))

Présentation générale

L’évaluation est un outil de plus en plus utilisé par les décideurs politiques pour mesurer l’effet de leurs actions dans la société. Elle contribue non seulement à la formulation et à l’amélioration des politiques publiques mais aussi à mesurer leur impact auprès des citoyens et leur environnement.

En effet, l’évaluation des politiques publiques permet d’améliorer la pertinence des choix politiques, leur efficacité, leur efficience, leur cohérence, leur durabilité en accélérant la production et l’utilisation des évidences pour la promotion du bien-être individuel et collectif. Elle crée les conditions de connaissances pour la prise des décisions afin de mieux promouvoir le développement.

A l’instar de différents pays, la République démocratique du Congo s’est engagée dans une politique de réforme de la fonction publique dans un esprit de modernisation et de développement de bonne pratiques. L’enjeu est notamment de renforcer son dispositif institutionnel pour ancrer la culture de résultats et de l’évaluation des politiques publiques comme socle de la modernisation de l’Etat et de l’efficacité de la gestion publique. La mise en œuvre de cette politique d’évaluation devrait également créer des capacités individuelles pour la production et l’utilisation des données probantes dans le processus de prise de décision. Un besoin existentiel qui se ressent avec acuité durant l’actuel décennie de la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD).

Cependant, face un environnement évolutif, empreint de contraintes et risques divers jonchant le chemin de réussite, les défis restent à relever pour donner de résultats escomptés.

Le pilotage et l’évaluation des politiques publiques nécessitent des compétences spécifiques pour répondre aux exigences de modernisation et de transformation de l’action publique. Des professions se créent dans le cadre de ces activités au sein de l’administration publique et du monde associatif.

Le domaine de la gestion et du management public est précisément au cœur des compétences de l’Université Senghor et de l’Institut Supérieur d’Etudes Parlementaires (ISEP), dont le Siège est à Kinshasa (RDC). C’est la raison pour laquelle, cette formation est le fruit du partenariat de ces deux institutions en répondant à ce contexte.

La formation est conçue pour des candidats issus de divers horizons professionnels, concernés par la mise en œuvre de politiques publiques modernisées et renforcées dans leur capacité à remplir les missions de service public, dans un souci de contextualisation dans l’environnement national.

Elle répond à un besoin d’acquisition d’habiletés et de compétences et permet de développer un savoir-faire global dans la façon de concevoir, planifier, suivre, évaluer de telles politiques et manager les équipes qui y contribuent. La créativité et les activités innovantes sont particulièrement valorisées dans cette spécialité.

Le Master a été conçu et organisé pour répondre à 4 objectifs majeurs :

  • renforcer les compétences techniques et en particulier certaines habiletés nécessaires aux cadres modernes du secteur public ;
  • renforcer les compétences transversales des auditeurs et, en particulier, l’autonomie et la capacité à apprendre par soi-même d’une part et le leadership et la capacité à travailler en équipe d’autre part ;
  • apporter de hautes compétences professionnelles à travers la préparation et la réalisation du mémoire professionnel ;
  • répondre aux standards internationaux de formation professionnelle supérieure.

Les potentiels auditeurs sont majoritairement des professionnels en activité. Cette formule souple permet, en cours du soir, à un nombre décuplé de responsables du secteur public, mais aussi privé ou de la société civile, d’accéder à des formations de haut niveau international, adaptées aux réalités du terrain et ce, sans quitter leur environnement professionnel.

Le Master se déroule à Kinshasa (RDC). Il est piloté sur le terrain par l’ISEP dans le cadre du Campus Senghor en RDC. Il est sanctionné par le diplôme de master en développement de l’Université Senghor, spécialité Pilotage et évaluation des politiques publiques qui est également délivré sur d’autres Campus Senghor en Afrique centrale et en Afrique de l’Ouest.

Objectifs du programme

Le Master « pilotage et évaluation des politiques publiques » a pour objectif de créer en RDC un corps de métier d’évaluateur des politiques publiques et de participer au perfectionnement de cadres et fonctionnaires de l’administration publique congolaise. Le master donnera aux participants les savoir-faire nécessaires à la compréhension et à la conduite d’un processus d’évaluation dans une démarche d’action publique.

Plus spécifiquement, il vise à former des professionnels capables de :

  • concevoir, mettre en œuvre et gérer des processus de suivi-évaluation,
  • formuler des propositions concrètes d’amélioration des politiques publiques,
  • choisir les démarches les plus adaptées dans l’accompagnement des parties prenantes à l’évaluation.

Public concerné

Ce Master 2 s’adresse principalement aux cadres, fonctionnaires et collaborateurs exerçant dans :

  • l’administration publique congolaise (ministères, cellules des projets et programmes, services déconcentrés, provinces…),
  • les institutions de l’État congolais (Primature, Vice-Primatures, Ministères, Parlements national et régionaux, Conseil constitutionnel, la Haute Cour, la Cour de Justice de la République ainsi que le Conseil économique et social…),

ainsi que dans :

  • les organisations et bailleurs internationaux, 
  • les ONG,
  • les cabinets de consultants (évaluation, notation, études de projets),
  • etc.

Les auditeurs sont amenés à devenir des professionnels de haut niveau polyvalents, conjuguant connaissance approfondie et bonnes pratiques.

Dès la fin de la formation, les auditeurs sont directement opérationnels.

Compétences apportées

  • Connaître et appliquer les méthodes appropriées de pilotage et d’évaluation de politique publique ;
  • Gérer et motiver efficacement les ressources humaines pour s’assurer de leur engagement ;
  • Connaître et appliquer les instruments modernes de conception, de mise en œuvre et d’évaluation de programmes et/politiques publics ;
  • Orienter les organisations publiques et les collectivités locales dans la mise en œuvre et l’évaluation des politiques visant le développement et l’innovation ;
  • Analyser le rôle et la logique des actions de l’État en Afrique ;
  • Acquérir les outils professionnels nécessaires et les méthodes de travail pour s’adapter au mieux aux diverses situations ;
  • Renforcer ses compétences pour mettre en œuvre des politiques et des plans d’actions opérationnels.

Méthodes pédagogiques

L’Université Senghor promeut une pédagogie active faisant appel à des méthodes d’apprentissage innovantes et diversifiées. Elles visent le développement des compétences (savoir, savoir-faire et savoir–être) pour tenir compte de la nature professionnelle du Master en Développement.

Elles se traduisent notamment par les axes suivants :

  • formation en présentiel « hybridé », optimisée par le recours à une plate-forme numérique d’apprentissage proposant des ressources, des exercices et des outils numériques ; certains modules pourront se dérouler entièrement à distance
  • élaboration d’un syllabus décrivant les objectifs d’apprentissage, disponible pour chaque cours
  • classes inversées
  • activités interactives renforçant les compétences transversales
  • usages de ressources et d’outils numériques
  • études critiques de cas pratiques et de projets
  • jeux de rôles, simulations et mises en situation
  • exercices individuels et travaux en équipes
  • conférences de grands témoins.

Les exercices individuels et en équipes, les mises en situation et simulations concerneront prioritairement les projets et leur mise en adéquation avec le contexte professionnel des auditeurs.

Le corps professoral est composé d’enseignants et de professionnels ayant des compétences avérées dans leurs domaines respectifs. Les intervenants sont évalués par les auditeurs à la fin de chaque module d’enseignement.

Certains modules peuvent également être dispensés à distance.

IMPORTANT

Qu’ils se déroulent en format présentiel ou distanciel, tous les enseignements s’appuient sur un travail personnel des auditeurs à travers l’utilisation d’une plate-forme numérique d’apprentissage à distance sur laquelle des ressources sont déposées par les enseignants préalablement au cours. Pour accéder au cours interactif avec l’enseignant, les auditeurs doivent, au préalable et obligatoirement, passer un QCM (badge) justifiant qu’ils auront bien consulté et assimilé ces ressources.

Programme des enseignements

Il s’agit d’un master international délivré par l’Université Senghor, composé de 18 modules d’enseignements totalisant 60 crédits ECTS (European Credits Transfer System), conformément au système LMD (standard européen « Licence-Master-Doctorat »).  Le diplôme est attribué aux auditeurs ayant validé les 60 crédits.

Un crédit est l’unité de mesure de la charge de travail d’un étudiant, c’est à dire le temps dont il a besoin pour atteindre les objectifs de formation et développer des compétences. Les crédits sont obtenus par les auditeurs qui auront satisfait aux exigences pédagogiques nécessaires.

La charge de travail inclut les heures de présence en cours interactif auquel s’ajoute le travail personnel. A titre d’exemple, la charge de travail pour réussir un module de 2 crédits est de 40 h (20 h en présentiel interactif, et 20 h en travail personnel).

Tous les modules de cours doivent être validés individuellement pour obtenir le diplôme. Il n’y a pas de compensation entre modules. 

S’adressant très majoritairement à des professionnels en activité, les enseignements seront dispensés en cours du soir (3/4 h par jour, soit une semaine pour un module de 20h en présentiel). 

Le mémoire est un exercice à haute valeur professionnalisante. Il apporte des compétence de veille, d’analyse et de capacités de production de recommandations très appréciée par les dirigeants et hauts responsables publics.  Cette phase du mémoire est une partie essentielle de la formation. On jugera les auditeurs sur leur professionnalisme, leur capacité à analyser des situations ou des problèmes complexes, à synthétiser, à présenter des travaux, une capacité d’innovation, des qualités rédactionnelles et communicationnelles, etc…

La préparation du mémoire (conception, rédaction et soutenance) fait l’objet d’un accompagnement tout au long des enseignements.  Le mémoire est soutenu après la fin des cours par les auditeurs ayant déjà validé tous les modules d’enseignement e qui sont à jour du règlement global de leurs frais d’inscription. 

La durée maximale d’études pour satisfaire à toutes les conditions de délivrance du grade de Master dans le cadre des Campus Senghor est de 4 semestres pour un programme de 60 crédits (master 2). En conséquence, les auditeurs sont tenus de respecter l’échéance de dépôt des mémoires notifiée par la direction ; qu’à défaut, une seconde échéance de dépôt, dite de rattrapage, leur sera notifiée dans les six mois maximum ; qu’à défaut, sous peine d’exclusion du master, ils doivent soutenir leur mémoire au plus tard 24 mois (4 semestres) à compter du début des cours du master 2.

L’auditeur exclu d’un programme n’est pas autorisé à se réinscrire au programme en question. 

Les enseignements du master sont structurés et organisés selon la maquette prévisionnelle suivante :

Premier semestre

Modules Crédits (ECTS)
Accompagnement pour la Dynamisation de Carrière
2
Fondements de l'action publique
2
Analyse et évaluation des politiques publiques durables
2
Accompagnement dans la conception et rédaction du mémoire (Partie 1 et 2)
4
Élaboration et pilotage des politiques publiques participatives, consultation politique et démocratie locale
2
Gestion axée sur les résultats et les ODD
2
Gestion de projet et de partenariat public-privé
2
Budgets programmes et participatifs
2
Prospective appliquée aux politiques publiques
2
Compétences du XXIème siècle "4C"
4
Projet de créativité "libère ta créativité et rêve ton afrique de demain"
4
Management de la qualité et de la performance dans le secteur public
2

Deuxième semestre

Modules Crédits (ECTS)
Audit, contrôle de gestion dans l'administration publique
2
Suivi et pilotage des politiques publiques
2
Décentralisation et développement local (intégrant les indicateurs composites)
2
Etude de cas : Evaluation de l’action publique d’un organisme
2
Accompagnement dans la conception et rédaction du mémoire (Partie 1 et 2)
4
Mémoire, Séminaire de suivi, Soutenance
18

Durée et localisation des cours

La durée de formation est de deux (02) semestres s’étalant sur 12 mois.

Les cours se déroulent à Kinshasa, dans les locaux mis à disposition de l’ISEP.

Droits d’inscription

Les droits d’inscription à la formation sont de 3 400 USD (3 250€). Ils sont à régler à l’Institut Supérieur d’Etudes Parlementaires (ISEP). Les modalités de règlement seront indiquées dans l’avis de pré-admission adressé en cas d’évaluation positive de chaque candidature. Ce montant inclut les frais d’encadrement de mémoires.

L’inscription n’est définitive qu’après règlement de ce montant dans le mois (30 jours) suivant l’avis d’admission .

Toutefois, ce montant peut être réglé en trois échéances. En ce cas, les droits d’inscription à régler sont augmentés des frais de dossiers (150.000 CFA) portant le total à 3 800 USD (3 600 €), soit :

  • 1 600 USD à l’admission (sous 3 semaines maximum à réception de l’avis d’admission),
  • 1 600 USD à réception de l’avis de seconde échéance (6 semaines après la rentrée universitaire),
  • 600 USD à réception de l’avis de troisième échéance (12 semaines après la rentrée universitaire). 

Le défaut de règlement de la totalité des droits d’inscription à l’admission (ou du montant de la première tranche en cas de règlement en trois échéances) empêche l’inscription définitive au masterTous les autres frais (incluant notamment les frais de visa, voyage, logement, restauration, assurances, etc. pendant la durée de la formation) sont à la charge de l’étudiant.

En cas de démission, l’auditeur pourra prétendre au remboursement de ses droits d’inscription dans les conditions suivantes :

  • démission jusqu’à 40 jours avant la rentrée : 85% des sommes versées ;  
  • démission entre 40 jours et 10 jours avant la rentrée : 20% des sommes versées ; 
  • démission moins de 10 jours avant la rentrée ou après la rentrée : 0% des sommes versées.

Dépôt des candidatures

Les candidats doivent s’inscrire sur la plateforme de candidatures en ligne, ouverte sur le site de l’université Senghor.

Ils doivent y déposer le dossier de candidature qu’ils auront rempli et obligatoirement complété sur internet par les documents suivants :

  • Curriculum Vitae (CV) ;
  • Lettre de motivation ;
  • Photocopie légalisée du diplôme.

Les originaux de ces documents seront demandés en cas d’admission et devront être impérativement déposés avant l’inscription définitive auprès de M. David MUKULU, Coordonnateur de la formation.

Cas particulier : validation des acquis personnels et professionnels

Les candidat(e)s ne pouvant justifier d’un diplôme validé de niveau Bac+4 au moins, mais ayant exercé pendant au moins 3 ans des responsabilités professionnelles significatives dans l’un des domaines couverts par le master, peuvent demander une validation de leurs acquis professionnels et personnels pour être admis à candidater.

À cet effet, les candidat(e)s doivent :

1°- déposer leur dossier de candidature sur la plate forme en ligne,

2° – indiquer le niveau bac+3 validé,

3° – compléter, la rubrique spécifique de demande de validation des acquis personnels et professionnels qui s’ouvrira automatiquement lorsque le candidat aura indiqué son niveau bac+3 validé.

Les dossiers de candidatures ne justifiant pas d’un niveau Bac+4 ou Bac+5 validé, et n’ayant pas rempli la rubrique « validation des acquis personnels et professionnels », seront rejetés.

Modalités d'admission

Le master ouvre un nombre maximum de 30 places.

Les dossiers de candidatures seront sélectionnés au fur et à mesure de leur réception. Les inscriptions seront closes aussitôt le nombre d’admissions confirmées atteint.

Les candidats seront informés de la décision favorable les concernant en recevant un avis de pré-admission accompagné d’une convention d’admission.

L’admission ne sera confirmée définitivement qu’à réception au plus tard 2 semaines après réception de l’avis de pré-admission (passé ce délai, le bénéfice de l’inscription sera reporté sur le candidat admis suivant) :

  • de la convention d’admission dûment datée, paraphée et signée ;
  • du versement des droits d’inscription ; soit la totalité en une fois (3 200 USD), soit le montant de la première tranche (1 500 USD) en application du règlement financier exposé sur l’avis d’admission.

Pour confirmer son admission, l’auditeur doit impérativement adresser les copies scannées de la convention signée et du justificatif de son versement (virement ou transfert d’argent) à M. David MUKULU, Coordonnateur de la formation : david.mukulu@usenghor.org.

Enfin, en cas d’admission, les originaux des documents (diplômes et/ou documents pouvant justifier la validation d’acquis professionnels) devront être impérativement déposés avant l’inscription définitive (tous les jours ouvrables) auprès de M. David MUKULU, Coordonnateur de la formation, dont les coordonnées sont :

  • localisation : avenue USOKE 160, Commune de Kinshasa/Boulevard Huillerie, Ville de Kinshasa, République démocratique du Congo
  • courrier électronique : david.mukulu@usenghor.org

Calendrier

Les dossiers de candidatures étant sélectionnés au fur et à mesure de leur réception, les inscriptions seront closes aussitôt le nombre d’admissions confirmées atteint (maximum 30).

Calendrier :

  • Lancement de l’appel à candidature : 15 juin 2024
  • Communication des résultats : au fur et à mesure de la réception des dossiers (les places seront attribuées aux premières candidatures retenues)
  • Date limite pour le paiement des frais d’inscription : 3 semaines à réception de l’avis de pré-admission
  • Fermeture des inscriptions : une fois le nombre de places atteint
  • Ouverture du master : 18 novembre 2024

Attention, seules les candidatures accompagnées de toutes les pièces justificatives seront évaluées.

Avez-vous d'autres questions ?

Contactez-nous

Institut Supérieur d’Études Parlementaires
M. David MUKULU : david.mukulu
@usenghor.org

(Coordonnateur de la formation à RDC)

Université Senghor (Alexandrie – Égypte)

Direction des Campus Senghor :

Mme Iman Fawzi : +(203) 4843374 – 4843504 / info@usenghor-francophonie.org (responsable admissions, suivi financier, diplômes)

M. Jean-Dominique Assié : +(203) 4854530 / jean-dominique.assie
@usenghor.org
(directeur)

Comment postuler ?

Vous devez rassembler tous les documents nécessaires à la soumission avant de commencer le processus 

Une fois les documents prêts, vous devez remplir le formulaire de soumission en renseignant correctement les champs

L’entretien se déroule généralement par visioconférence avec un membre de l’équipe académique. Le but de l’entretien est de mieux vous connaître, de connaître vos projets d’avenir, de comprendre pourquoi vous êtes intéressé par le parcours.

Lire aussi

Catégories