Du 26 novembre au 1er décembre, l’Université Senghor a organisé une formation continue au profit de 31 cadres, ayant un niveau d’études d’au moins bac+3, de la ville de Porto-Novo, capitale politique et administrative du Bénin, et des communes voisines. Elle a porté sur le montage de projets et la recherche de financements.

Reposant sur un volume horaire de 25 heures, la formation avait pour objectif de familiariser les participants avec les méthodes et outils modernes d’identification, de conception et de planification d’un projet aussi bien public que privé.

Il était aussi question de leur donner des pistes dans la recherche de financement de leurs projets et la collecte de fonds.

Elle a été animée principalement par un expert canadien, Michel Filion. Ce dernier fait preuve d’une expérience internationale de 25 ans en Afrique et ailleurs. Il est régulièrement sollicité pour des diagnostics, audits, plans de mise en œuvre de projets, budgétisation publique axée sur les résultats et budgétisation publique sensible au genre, ainsi que pour la formation de cadres supérieurs. Diane Guanguenon (GIZ) a aussi animé une séance introductive de 3h sur les défis qui se posent aux communes du Bénin. Diane Guanguenon est une alumni béninoise de l’Université Senghor (7 ans d’expérience à la coopération allemande au Bénin).

A l’issue de la formation, les participants ont pu acquérir un certain nombre de connaissances et d’habiletés utiles à leur travail et leur développement personnel.

La séance introductive de 3h a permis de rappeler le cadre de la décentralisation au Bénin et favorisé un cadre d’échanges entre élus et agents municipaux sur les défis auxquels leurs collectivités sont confrontées.
La formation principale de 22h a favorisé la connaissance suffisante du cycle de projets pour concevoir et écrire des projets, lire des guides des bailleurs et s’ajuster aux demandes, la préoccupation d’inclure les acteurs (bénéficiaires, autorités, financiers) tôt dans le processus.
Plus important, les participants ont acquis un savoir-faire et la confiance pour se lancer eux-mêmes dans la rédaction de projets

Des projets concrets comme le réaménagement des parcs et aires de jeux, la création d’une radio communale, le nettoyage de 10 quartiers de la commune, la création d’un abattoir et d’un marché au bétail, l’informatisation de la gestion domaniale, ont été élaborés et peuvent être mis en œuvre avec l’accompagnement des autorités ou de partenaires techniques et financiers.

Laissez un commentaire

Université Senghor - pied de page 1

Université internationale de langue française au service du développement africain. Opérateur direct de la Francophonie.

Tel : +20 3 48 43 374 (du dimanche au jeudi).

Souscrire à l’infolettre

Université Senghor  ©  Tous Droits Réservés